Rêves de libellule - Le sommeil et bébé

Sur: Wednesday, December 6, 2017 Commentaire: 0 Frappé: 40

Découvrez nos conseils sur le sommeil de bébé

 Une fois rentrée de la maternité, vous allez découvrir un nouveau rythme, celui des nuits hachées, entrecoupées par les tétées, les changements de couche et les petites comptines fredonnées au creux de son oreille pour apaiser votre nourrisson. Pour des nuits plus douces, suivez ces quelques conseils:

 

Le sommeil, 

On vous avait prévenue quand vous étiez enceinte : le sommeil sera le nerf de la guerre. En effet, avec l’arrivée d’un bébé, les nuits prennent une nouvelle dimension : réveils toutes les 3 heures, couches à changer, biberons à préparer ou tétées à donner, et surtout, câlins et allers-retours dans la maison pour apaiser les pleurs du nouveau-né. Pourquoi les nuits sont-elles si compliquées quand on a un tout petit à la maison ?  

« Les 3 premiers mois, le rythme du bébé est calé sur ses besoins primaires : la fatigue et la faim. Il ne fait aucune différence entre le jour et la nuit et se réveille quand il a faim, tout simplement », explique Marion Bonvarlet*, psychomotricienne, spécialiste de la petite enfance. Par la suite, alors que les tétées s’espacent et que les nuits sont censées s’allonger, arrive l’angoisse de séparation. « Elle peut arriver dès 3 mois pour certains, 6 mois pour d’autres. Le bébé se demande pourquoi ses parents sont partis, s’il est vraiment tout seul, si on va revenir s’occuper de lui… Il ressent alors un très fort besoin d’être rassuré, d’où ses pleurs ». Il faut alors revenir, l’assurer de sa présence, encore et toujours… « Peu à peu, il va comprendre la « permanence de l’objet » et accepter le sommeil. Il va petit à petit s’auto-rassurer », explique la psychomotricienne. Un processus qui peut prendre du temps.

Ritualiser le coucher


« Après les premières semaines, où il peut partager la chambre de ses parents, je  conseille d’installer le bébé dans un espace à lui ». Découvrez la chambre Lit'bellule !

Avant tout parce que cela permet de ritualiser au maximum le moment du coucher, un processus essentiel pour apaiser le nourrisson et lui permettre de s’endormir sereinement. « À ce stade, le bébé ne sait pas faire la différence entre le jour et la nuit, entre une sieste et un sommeil qui doit durer plus longtemps. C’est donc le rôle des parents de l’aider à se caler sur ce nouveau rythme ». Comment ? En établissant des rituels différents selon les moments de la journée. Pour la nuit, on tamise les lumières, on parle doucement au bébé, on chante toujours les mêmes comptines, au rythme lent et apaisant. « Dans l’idéal, on démarre le rituel du coucher avant de rentrer dans la chambre et on le termine une fois dans la chambre. Le bébé doit comprendre que c’est le début de la nuit, qu’il doit se coucher ». En journée, on instaure un petit rituel avec des comptines différentes et on n’hésite pas à laisser de la lumière dans la chambre. « Et il ne faut pas oublier de verbaliser, comme toujours : expliquer que l’on va se coucher, que c’est l’heure de la sieste, etc. ».

Des petits conseils pour rassurer un bébé qui n’arrive pas à dormir


« Il faut avant tout être patient et ne pas culpabiliser ». Mais  quelques petites astuces peuvent également vous aider :

– Dans le quart d’heure précédent le coucher, prévenir votre enfant que l’heure du coucher approche et opter pour des activités calmes : câlins, lecture, etc.

– Toujours suivre la même routine, pour que le bébé comprenne que le coucher arrive et apprenne petit à petit à s’endormir seul.

– Donner un doudou imprégné de votre odeur à votre bébé, qui le rassurera en votre absence

– Expliquer et commenter ce que l’on fait : « je vais te coucher, je serai juste à côté, il est l’heure de dormir, etc. »

– Ne pas se précipiter aux premiers pleurs : parfois, le bébé se rendort tout seul. « Étudiez ses pleurs, s’ils s’intensifient ou au contraire s’apaisent… »

Et surtout donner beaucoup d'amour ! 

commentaires

laisse ton commentaire