Maman du monde : Argentine

Sur: Friday, June 29, 2018 Commentaire: 0 Frappé: 231

Être Maman en Argentine

"Pourquoi tout le monde me donne des peluches ?" se demande Maria, 34 ans, née à Buenos Aires et vivant en France depuis 10 ans. Tous ces rituels autour du sommeil la surprennent : la musique, le doudou, le calme ... En Argentine, c'est différend, l'enfant dort quand il est fatigué et peu importe où il se trouve ! Pour les Argentins, tous les prétextes sont bons pour se retrouver et sortir, même avec les bébés ... Dès leur naissance, ils dansent avec leurs parents dans les restaurants. Faire la fête l'emporte toujours sur l'heure de coucher des petits. 

En Argentine, le congé maternité dure 45 jours avant l'accouchement et 45 jours après.

Souvent, la femme arrête ses études pour avoir ses enfants jeunes, elle peut ensuite facilement reprendre des cours du soir, aidé par son mari qui gère le bébé. L'âge moyen de la primeriza est de 25 ans. 

Les femmes enceintes sont quasi systématiquement dirigées vers les hôpitaux pour plus de sécurité alors que certaines préfèreraient accoucher chez elles.

Les hommes s'occupent plus des enfants. Maria raconte qu'à sa naissance, sa famille n'avait pas de machine à laver et que son père faisait la lessive à la main dans le jardin mais un voisin s'est moqué de lui alors il a arrêté et s'est mis à faire la cuisine loin du regard des autres ! Avant le rôle de chaque parent était bien défini mais plus aujourd'hui.

Les traditions argentines

Les bébés portent un petit bracelet rouge pour les protéger du mauvais oeil et de l'envie des autres. Cela éloigne les mauvaises énergies et attire les ondes protectrices. Il se porte au poignet gauche, le côté du corps le plus connecté à l'âme. 

Les citadins n'utilisent plus les remèdes naturels de nos ancêtres mais certains Argentins ont encore recours au curenderos, les chamans,, qui utilisent des préparation à base d'herbes qu'eux seuls connaissent ! 

Tout le monde se retrouvent vers 22h, n'importe quel jour de la semaine, dans une parillla du quartier où l'on peut manger assis ou debout. Pas de serveurs ou d'adultes excédés par les cris ou l'excitation des enfants comme en France.

Bébé et la nourriture

L'enfant avale son premier steak dès l'apparition de ses dents. L'introduction alimentaire commence vers 5 mois avec des purées de légumes (carotte ou pomme de terre) puis vient la compote de pommes maison. Tous les bébés argentins sont accrocs à la Vitina, des sachets de semoule au épinards par exemple. C'est bon et c'est vite préparé !

Un fois plus grand, le déjeuner se prend à la maison car l'école n'est qu'à mi-temps : le matin ou l'après-midi. Les parents préparent donc des sandwichs à la viande ou au fromage pour la collation de 10h. 

Le dîner se prend tard comme en Espagne vers 22h et toujours en famille. 

Comme une maman argentine

Les Argentins, loin d'être impolis ou irrespectueux,utilisent peu les formules de politesse que l'on rabâche sans arrêts aux enfants en France. Pour eux, il ne faut pas trop en demander aux enfants, ce ne sont pas de petits adultes. Bien sûr, on demande aux enfants de bien se tenir à table, d'utiliser les couverts mais les parents ne formalisent pas s'ils dérogent un peu aux règles. 

Les mamans argentines se procurent du maté (boisson nationale) pour favoriser la montée de lait. Issue de la culture amérindienne et faite à partir de feuilles de yerba maté, on peut y ajouter du lait pour favoriser la lactation. Le maté est très riche en antioxydants, il possède environ 90% de plus d'antioxydants que le thé vert et a des propriétés stimulantes pour le système immunitaire. 

commentaires

laisse ton commentaire