Concilier travail et bébé : halte aux idées reçues

Sur: Friday, August 30, 2019 Commentaire: 0 Frappé: 308
Concilier travail et bébé : halte aux idées reçues

Concilier travail et bébé

Mère parfaite ! « Le mythe de la mère parfaite est souvent entretenu par les femmes elles-mêmes qui jugent les autres femmes. 1,2,3… enfants et on travail ? ou on reste à la maison ? ou on est indépendante ? … On a toujours tout faux ! »

Reprendre le travail après bébé

Famille ou travail, il faut choisir 

La question de rester à la maison ou retravailler doit aussi être pesée avec le conjoint et prendre tous les paramètres de cette nouvelle vie en compte : le coût de la garde par exemple, mais aussi l’indépendance financière de la femme ! Il faut savoir que les choix faits dans les premiers mois vont s’inscrire dans la dynamique du couple et qu’ils seront ensuite difficiles à changer. Après son congé maternité, la jeune maman continue à tout gérer, elle reprend le travail débordée et finit par arrêter, « burn-outée ». L’aménagement du nouvel emploi du temps, de la nouvelle vie doit se faire dès la naissance.

On pense à soi !

Concilier vie de femme, d’épouse, de mère et de working-girl suppose d’être en forme physiquement et psychiquement. Pourtant, pas évident de s’accorder du temps avec un planning aussi chargé. Le plus important, c’est d’être convaincue de l’intérêt qu’il y a à penser à soi. Apprendre à gérer son énergie permet de limiter la fatigue et d’être ainsi plus patiente et attentive à ses proches.

On divise la charge mentale par deux : maman travaille organisation !

Même si les papas le font de plus en plus et que beaucoup d'entre eux sont aussi concernés que nous, les mamans, il n'y a rien à faire, portent souvent sur leurs épaules (et dans un coin de leur tête) tout ce qu'il y a gérer : du rendez-vous chez le médecin à l'anniversaire de belle-maman, en passant par l'inscription à la crèche… Avec la reprise du travail, la charge mentale va s’accroître. Alors, on agit ! Pas question de tout porter sur ses épaules ! Une fois par semaine, le dimanche soir par exemple, on fait un point avec notre conjoint, sur l’emploi du temps de la semaine. On partage les infos pour atténuer cette charge. Voyez qui gère quoi. Avec les smartphones plus d’excuses …

Quand la jeune mère pense qu’elle peut tout faire, tout mener de front en s’activant encore la nuit, après le coucher du bébé, elle met en danger sa santé sur le long terme. Il faut trouver une solution pour qu’elle dorme ! Le jeune père lui n’a pas cette idée de toute puissance. Prenons aussi le cas des femmes qui ont des responsabilités. A la naissance, les pères changent rarement leurs contraintes professionnelles. La femme, elle, est très sévèrement jugée par exemple si elle a des déplacements pro, surtout avec un enfant en bas âge. C’est vu comme l’abandon du foyer ! Il faut tordre le cou à ces représentations alors que la femme organise et met tout en place pour que le bébé soit bien en son absence. 

On laisse le papa s'impliquer pour mieux concilier travail et famille !

Pour l’amener à davantage prendre les choses en main, on lui montre nos habitudes pour changer bébé, le nourrir… On lui demande de lui donner le bain pendant que l'on fait autre chose. Si on lui laisse de la place, il apprendra à la trouver !

On lâche prise… et on arrête de tout vérifier après le père

On aime que la couche soit mise comme ceci, que le repas soit pris à telle heure, etc. Mais notre conjoint, lui, procède à sa manière. Si le papa se sent critiqué, il risque simplement de baisser les bras et de moins participer. Il faut lâcher prise !

Un bébé a besoin de sa mère !

Sous-entendu, elle doit se dévouer entièrement à son enfant. 

Une mère doit être suffisamment présente, mais aussi incomplète ! Elle ne peut pas anticiper tous les besoins du bébé car ce serait très intrusif pour lui. Et trop de présence physique et psychique peut « étouffer » l’enfant et l’empêcher de bien grandir. Les petits manques sont des frustrations constructives pour lui.

commentaires

laisse ton commentaire